Une lutte pour une blockchain universelle se déroule en Suisse

Cette technologie permet aux Internautes d’échanger instantanément des informations, des biens et des services sans passer par une autorité tierce. Des contrats sont gravés sur la blockchain à l’aide de «tokens». Les affaires sont payées en monnaies numériques, émises sur la blockchain. «Ce système va permettre de se passer d’Uber», dit Vincent Pignon. En effet, la blockchain mettra directement en relation le client et le chauffeur, sans passer par une application payante.